News

Travailler auprès des personne dépendante : les motivations de Hilal

Je cherchais un emploi depuis plus d’un an. Lors d’un stage, on m’a parlé du service civique auprès des personnes âgées. J’y suis allé ! Cela fait maintenant deux ans que je travaille avec eux : je fais des visites de convivialité à domicile et dans un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Et cela m’a beaucoup appris !

Autun est une ville à la population vieillissante et surtout de plus en plus isolée. Les enfants de certaines personnes que je vais voir sont souvent loin ou ont leur vie. Avant, il y avait plus de travail ici, notamment grâce aux usines. Certaines personnes travaillaient chez Neyrat, Lavot, Idéale Standard ou même Les Télots, mais les usines ont fermé leurs portes. C’est aussi pour cette raison que la plupart des enfants sont allés travailler ailleurs.

A lire en complément : Quel est le niveau du Deaes ?

Alors, pendant une heure, on discute, on joue à des jeux de société (petits chevaux ou même Scrabble, j’apprends des mots !) , coloriage, origami, nous allons nous promener. En tout, j’accompagne 43 personnes : je vais les voir tous les quinze jours. Le jour de mon rendez-vous, ils attendent avec impatience se préparent pour moi et sont très heureux de me voir. Et surtout, nous apprenons des choses les uns des autres !

C’est comme des livres d’histoire !

Lorsque je vais rendre visite à Mme X dans une maison de retraite à Autun, nous discutons de la guerre. Elle m’a dit qu’ « il y avait des tickets de rationnement, il n’y avait pas grand-chose à manger ». Nous discutons de choses que je n’ai pas vécues mais qui ne sont pas si loin. De ses voyages, des différents pays qu’elle a visités. Surtout ceux qui se trouvent en Turquie, car je suis d’origine turque. Elle me parle des endroits où je n’ai pas été, elle me montre des photos ! La façon dont ils m’expliquent les choses me donne envie d’aller voir des endroits que je ne connais pas. Je me rends compte qu’il est nécessaire que je profite de l’occasion qui m’est offerte d’aller en Turquie chaque année avec ma famille.

A découvrir également : Résiliation : résilier sa mutuelle santé Viasanté Mutuelle

J’écoute attentivement leurs histoires. C’est bien mieux qu’un cours d’histoire pour moi !

Violette a fait son service civique à l’Afev. Perdue en termes d’orientation, sa mission a eu l’effet d’une révélation ! Il y elle a pris confiance en elle et a repris ses études plus motivées que jamais.

Il n’y a pas que moi qui apprends des choses ! Mme R. qui habite le quartier de Saint-Andoche a acheté le dernier smartphone et elle essaie de l’utiliser… Elle me pose beaucoup de questions et nous regardons ensemble. Elle voulait un jeu de Tarot : je lui ai montré comment le télécharger et comment y jouer. Je trouve formidable que les personnes âgées s’intéressent aux nouvelles technologies. D’un autre côté, il y a d’autres personnes qui ne veulent pas du tout en entendre parler. Ordinateur, ordinateur, pas de ça à la maison, ils trouvent « tout Internet » d’aujourd’hui ennuyeux.

Nous sortons de chez eux aussi !

En dehors de mon travail, je suis surtout avec ma famille, et nous ne sortons pas beaucoup. En allant voir les personnes âgées dans toute la communauté de communes, je découvre les petits coins dans lesquels je n’avais jamais mis les pieds. Et même en dehors de la région !

Chaque année, les centres sociaux d’Autun organisent un voyage pour les personnes âgées dans différents endroits. Ce année, le CIAS (Centre intercommunal d’action sociale) nous a emmenés sept jours à La Baule en mai ! Mes collègues et moi avons accompagné un groupe de 31 personnes : chacune une personne, car elles ne sont pas très mobiles. La dame avec qui j’étais ne peut plus sortir. Elle était déjà allée à La Baule avec son mari, elle y avait même des connaissances et elle a pu leur rendre visite.

Je n’ai jamais vu l’océan auparavant. Il y a la marée haute et la marée basse, beaucoup de vent, une belle plage. De très belles maisons. Un paysage magnifique. J’y suis allé seul pour mettre mes pieds dans l’eau, j’ai enlevé mes chaussures et je les ai mises non loin de moi.

Grâce à mon travail auprès des personnes âgées, j’apprends à connaître le monde et cela me donne envie de voyager.

Hilal, 22 ans, employée, Autun