Equipement

Pourquoi les prothèses auditives valent de l’or ?

Nous recevons régulièrement des e-mails de nos lecteurs, avec des demandes d’informations et/ou des questions. De nombreuses questions reviennent régulièrement. Dans un souci de diffusion et de simplicité, nous avons donc décidé de regrouper toutes vos demandes ici et d’y répondre, au bénéfice du plus grand nombre possible et en espérant que cela vous permettra de choisir judicieusement votre appareil auditif !

Bonne lecture !

Lire également : Assistante maternelle : les abattements à déduire

Est-il utile de se préparer à la prévention, c’est-à-dire avant l’apparition d’une perte auditive et à la prévenir ?

Non, vous n’êtes pas obligé de porter des appareils auditifs si vous n’avez pas de perte auditive. Les appareils auditifs ne sont pas destinés à prévenir la perte auditive mais à vous offrir un confort d’écoute lorsque la perte auditive est présente.

A lire également : Comment faire un pitch pour se présenter ?

Pour retarder la perte auditive, vous devez protéger vos oreilles des attaques sonores. L’oreille joue un rôle de vigilance et d’alerte : elle est constamment appelée à nous informer sur notre environnement. Même lorsque nous dormons, même lorsque la lumière est éteinte, l’oreille n’est pas au repos. Et elle évolue dans un environnement où les attaques sonores sont banalisées (vie urbaine bruyante, carrefours, aéroports, travaux sur la voie publique, discothèques, écouteurs, format MP3) : si on ne la protège pas, elle vieillit tôt, c’est de la presbyacousie. En général, pour prévenir la perte auditive, il est conseillé de protéger ses oreilles du bruit – avec une protection adéquate – et de privilégier une alimentation riche en antioxydants, qui aide à lutter contre le vieillissement cellulaire et celui de l’organisme.

perte auditive est le résultat d’une destruction partielle ou totale des cellules ciliées de l’oreille. Lorsqu’elles sont endommagées, ces cellules ne repoussent pas : le sujet n’a alors qu’une seule option pour retrouver un confort auditif : l’appareil. La Quel que soit le prix investi dans une aide auditive, vous achetez un amplificateur de son qui compense la destruction des cellules ciliées, pour vous permettre de retrouver un confort auditif. L’équipement est donc pas parfait et il est parfois nécessaire d’accepter un certain temps d’adaptation

Pour en savoir plus :

  • L’audition, les risques auditifs et le monde moderne
  • Lutte contre le bruit : les festivals et les discothèques vont voir le son plus bas ;
  • Traumatisme sonore et musique amplifiée chez les jeunes ;
  • Comment préservez-vous votre audition ?
  • Prothèses auditives vs assistants à l’écoute : différences et points communs.

J’ai plus de 80 ans et une surdité sévère : est-il temps de mettre les voiles ou est-ce trop tard ?

Il n’est jamais trop tard pour partir en mer ! De plus, comme la presbyacousie est plus précoce, il n’est jamais trop tôt pour le faire non plus !

Il est recommandé de porter les premiers problèmes auditifs. En effet, le premier équipement permet de s’habituer progressivement à l’amplification particulière des sons, grâce à un port ponctuel : au restaurant, devant la télévision, lors de réunions professionnelles par exemple. Ensuite, grâce au confort qu’elle procure, l’aide auditive sera naturellement portée de plus en plus souvent par le sujet, qui s’en approprie ainsi parfaitement. Si la perte auditive devient plus prononcée, au fil des ans, l’aide auditive ne posera aucun problème de manipulation et/ou d’acceptation, tandis qu’un ajustement tardif peut parfois être mal toléré. En effet, dans ce cas, le sujet s’est habitué à entendre moins bien, à un certain isolement et au silence. Ainsi, lorsqu’un appareil auditif lui est proposé, son port est inconfortable et l’amplification est perçue comme une agression. L’étape d’adaptation progressive est à faire, lorsque le sujet a déjà, partiellement ou complètement, renoncé à bien entendre : c’est plus difficile. Cependant, les appareils auditifs devront encore être réalisés : bien entendre permet de rester jeune et de stimuler le cerveau, évitant ainsi les risques de retards cognitifs, de dépression et de démence.

Aujourd’hui, 75 % de l’acoustique presbyacoustique française refuser les appareils auditifs traditionnels, pour des raisons esthétiques et/ou de prix. L’âge moyen des équipements primaires est proche de 75 ans et 10 % à 15 % des appareils auditifs vendus se retrouvent dans un tiroir… ! Cette tendance est similaire dans de nombreux pays. Si les équipements traditionnels sont récompensés tardivement, les aides auditives préréglées sont attrayantes à partir des années 1960 et représentent une solution efficace et efficiente pour un ajustement précoce et une habituation progressive des utilisateurs.

Pour en savoir plus :

  • Un essai clinique a vanté les avantages des appareils auditifs préréglés,
  • Est-ce que toutes les prothèses préréglées sont identiques ?
  • Prothèses auditives VS assistants à l’écoute : points différents et communs.

J’ai une perte auditive de 30 % et 15 %. Pensez-vous que je devrais avoir un appareil auditif ? Je suis gêné lors de conversations avec plusieurs orateurs et j’ai des acouphènes. Le port d’appareils auditifs améliorera-t-il ma situation ? Mon médecin ORL m’a dit que je pouvais encore attendre.

Un Le médecin ORL prescrit des appareils auditifs lorsque la perte auditive atteint 30 dB. Sur cette base, il semble donc que vous puissiez envisager un ajustement unilatéral dans un premier temps (reportez-vous à la réponse précédente et aux mérites d’un appareil auditif au premier malaise). Vous devez également faire preuve de bon sens : êtes-vous gêné dans votre vie quotidienne ? Si vous ne ressentez aucune gêne, vous pouvez certainement envisager d’attendre un peu plus longtemps, mais si vous ressentez une gêne, même ponctuelle, des appareils auditifs sont recommandés. Même si cela signifie ne le porter qu’aux moments où cet inconfort est manifeste.

En ce qui concerne l’acquisition d’appareils auditifs, l’ORL n’est plus le seul habilité à vous délivrer une prescription : le médecin généraliste le peut également. Vous pouvez donc demander des avis différents et consulter d’autres médecins si vous estimez avoir besoin d’un appareil auditif malgré la conclusion de votre première consultation ORL.

Vous pouvez également tester, sans ordonnance, l’aide auditive préréglée, qui répond à un malaise naissant. Intra-auriculaire ou supra-auriculaire : le choix est large. Ces solutions ludiques et clés en main vous apporteront certainement le confort d’écoute que vous recherchez. Si ce n’était pas le cas, ils font l’objet d’une offre « Satisfait ou remboursé » de 14 à 30 jours selon la marque. Nous vous avions précédemment recommandé de vous guider sur des appareils qualitatifs, conformes aux normes CE et qui ont déjà fait leurs preuves sur le marché.

Un appareil auditif offrant une bonne réduction du bruit ambiant améliorera sans aucun doute votre situation. D’autre part, les appareils auditifs sont souvent une solution efficace contre les acouphènes car, en amplifiant les voix et les sons utiles, l’aide auditive masque les acouphènes et permet un « lâcher prise » les concernant.

Pour en savoir plus :

  • Un essai clinique a vanté les avantages des appareils auditifs préréglés,
  • Est-ce que toutes les prothèses préréglées sont identiques ?
  • Prothèses auditives VS assistants à l’écoute : points différents et communs.
  • Secteur des appareils auditifs : des changements majeurs.
  • Audioprothésistes et CPAM : la loi vous informe.

Je suis embarrassé dans la vie de tous les jours, mais je refuse de dépenser une fortune pour un audioprothésiste. Que pensez-vous des solutions préréglées pour retrouver du confort au quotidien ?

Bravo ! Vous faites partie des millions de Français qui pensent comme vous ! Jusqu’à présent, tout est normal et plein de bon sens : vous ne ressentez que de l’inconfort et n’avez pas envie de dépenser une fortune pour compenser un simple malaise. Personnellement, chez Elixir-Audition, nous pensons que c’est la plus grande valeur de l’offre alternative que représentent les aides auditives préréglées et n’hésitons jamais à en parler sur ce blog. Avec un inconvénient, bien sûr, car tous les appareils préréglés ne sont pas créés égaux : nous ne sommes donc jamais avares de conseils pour vous aider à choisir le bon ou, en tout cas, pour vous éclairer sur les points techniques à examiner avant de vous lancer dans cet achat.

Pour faire simple, les aides auditives conventionnelles et les aides auditives préréglées ne sont pas destinées aux mêmes personnes : le sur-mesure a du sens dans l’ajustement des déficiences auditives tandis que le préréglage est exclusivement réservé à la presbyacousie. L’aide auditive préajustée est née d’une observation du marché : l’offre faite par les audioprothésistes est la même, que le sujet soit en situation de déficience auditive (moins de 700 000 français) ou d’inconfort presbyacoustique (plus de 6 millions de français). Les audioprothésistes projettent ainsi le besoin onéreux d’une minorité sur une majorité, dans une logique mercantile simple. La conséquence est multiforme :

  • Lorsqu’ils décident de partir, les Français le font tard, environ 75 ans en moyenne. L’acceptation des appareils auditifs est donc pire et 10 à 15 % des appareils auditifs se retrouvent dans un tiroir ;
  • La majorité, peu dupe, refuse tout simplement de mettre les voiles.

La presbyacousie, une perte auditive liée au vieillissement naturel de l’oreille, est une perte auditive dont l’audiogramme est standard – nous l’avons évoqué précédemment (voir nos articles ci-dessous) : la diminution se concentre sur les hautes fréquences alors que les basses sont plus ou moins concernées. Cette standardisation permet, avec un processeur de qualité et le respect de certaines exigences, de développer un dispositif préréglé hautes performances. Nous en avons testé une dizaine dans notre étude comparative disponible ici, n’hésitez pas à y jeter un coup d’œil.

Audiogramme de la surdité du presbyacus en fonction de l’âge.

En 2012, un essai clinique américain en double aveugle contrôlé par placebo a comparé des aides auditives traditionnelles, c’est-à-dire vendues sur ordonnance et avec un service de suivi, à des appareils auditifs préréglés chez des personnes presbyacoustiques âgées de 50 à 79 ans. La conclusion, sans appel, fait l’éloge des qualités des appareils auditifs préréglés et abordables, qui apportent une réelle satisfaction à l’utilisateur. L’étude est disponible ici (version originale en anglais, dans les sources de l’article).

Enfin, en dehors de nos propres tests et de notre appel à témoignages (qui nous donne accès à de nombreux retours d’utilisateurs), le Web regorge de retours positifs sur les appareils auditifs préréglés. En fait, ce ne sont que les audioprothésistes qui les dénigrent (on se demande pourquoi) et les ORL qui suivent les audioprothésistes. À cet égard, donnons simplement ici l’éloquent sondage d’intérêt de l’UFC Que Choisir d’une part et, d’autre part, nous vous encourageons à passer un test par vous-même !

Pour en savoir plus :

  • Presbyacousie et déficience auditive : différences et points communs ;
  • Les obstacles aux aides auditives des Français ;
  • Les audioprothésistes : vers la mort d’un métier ?
  • Prothèses auditives vs assistants à l’écoute : différences et points communs ;
  • Est-ce que toutes les aides auditives préréglées sont identiques ?
  • Un essai clinique américain vante les avantages des aides auditives préréglées,
  • À faire les audioprothésistes font preuve d’une véritable neutralité envers les consommateurs ?

Piles rechargeables ou batteries traditionnelles à remplacer : quelles sont les meilleures, les plus fiables et les moins dangereuses pour l’organisme ?

Les piles ne présentent aucun danger pour la santé. En ce qui concerne la technologie – rechargeable ou non – c’est à l’utilisateur de choisir ce qui lui convient le mieux, en ayant toutes les informations à sa disposition.

Technologie rechargeable :

  • Prend de la place : il n’est donc disponible que sur les dispositifs intra-conques et les boucles auriculaires ;
  • est cher : l’ensemble est donc plus cher pour l’utilisateur ;
  • N’est pas encore complet : l’utilisateur devra recharger son appareil tous les soirs et accepter que sur un an, l’autonomie de ses appareils auditifs diminue de 10 % à 20 %, même s’il les aurait acquis plus cher.

L’avantage de la technologie rechargeable réside principalement dans le fait de ne pas avoir à manipuler petits éléments (boîtier de batterie et batterie), ce qui est particulièrement intéressant pour les personnes âgées. De nombreuses personnes âgées, en raison de leur dextérité manuelle réduite, sont équipées d’un dispositif contour d’oreille.

Une batterie traditionnelle permet une semaine d’utilisation d’un appareil auditif. L’utilisateur devra donc, une fois par semaine, manipuler son appareil pour changer la batterie.

Mon mari entend mal depuis des années — ce qu’il refuse d’admettre. Il refuse catégoriquement de porter un appareil auditif visible. Existe-t-il une marque invisible, particulièrement puissante et discrète ?

Le déni est très masculin, on le voit tous les jours ! En cas de perte auditive, les femmes ont tendance à résoudre le problème, alors que les hommes ne le font pas. Ne l’acceptez pas, même si elles sont les premières à être gênées ! En effet, la presbyacousie affecte les hautes fréquences, les fréquences des voix des femmes et des enfants : dans chaque famille, il y a un homme qui répète et une femme fatiguée de répéter ! Et les enfants qui disent : « Mais papa, tu n’entends rien ! et un père qui répond « Non, c’est toi qui me parle pendant que la télévision est allumée » (…) « Votre mère agit exprès, elle ne s’exprime pas » (…) « La machine à laver fait du bruit, c’est pourquoi je n’ai pas entendu ».

Lorsqu’il s’agit d’ajuster la presbyacousie, l’utilisateur a le choix entre un contour d’oreille (la célèbre aide auditive visible) et un appareil auditif intra-auriculaire (l’appareil invisible). Cependant, les audioprothésistes dirigent de préférence les ventes d’appareils auditifs vers l’arrière de l’oreille (80 % des ventes d’appareils auditifs) dans le monde) pour des raisons de marges commerciales. En effet, le contour d’oreille :

  • Est similaire , que vous le portiez à droite ou à gauche – cela vous permet de produire en quantité et de réduire le coût de production ;
  • n’est pas nécessaire de le mouler sur mesure sur votre conduit auditif Il , car il repose sur le pavillon de l’oreille, ce qui permet de gagner du temps et d’éviter erreurs de moulage et production de nombreux produits ;
  • Cause — parce qu’il contourne l’oreille — un décalage entre les sons amplifiés et les sons restaurés . Pour harmoniser ce décalage sur les 2 oreilles, il est nécessaire de porter un dispositif bilatéral : le contour d’oreille entraîne donc des ventes supplémentaires d’un deuxième appareil auditif (80% des aides auditives fabriquées sont panachées) ;
  • Amplifie le bruit du vent , puisque le microphone, situé sur le pavillon de l’oreille, est exposé : ce qui conduit à la vente supplémentaire d’un système de réduction du bruit du vent ;
  • Amplifie les sons derrière l’utilisateur , car le microphone, qui capte les sons, est situé derrière l’oreille. Cela conduit à la vente supplémentaire d’un microphone omnidirectionnel.

Bref, autant de dépenses que vous n’avez pas lorsque vous choisissez un appareil intra-auriculaire puisqu’il utilise votre oreille, qui est un amplificateur de son naturel (et dont la forme rappelle celle d’une sonotone). Nous en avons parlé dans plus de détails dans cet article.

Donc, pour vous répondre, votre mari peut parfaitement choisir et essayer un appareil auditif invisible tant qu’il se débarrasse du discours de l’acousticien auditif qui expliquera, d’une manière ou d’une autre, que la perte auditive de votre mari, ou la morphologie de son conduit auditif, ou son mode de vie ne permet pas une dispositif auriculaire !

En ce qui concerne les performances, il existe moins d’une douzaine de fabricants d’appareils auditifs dans le monde et même les appareils auditifs préréglés viennent de chez eux… Ce que vous recherchez, ce n’est pas tant la performance que l’honnêteté de votre vendeur ! Un bon auditeur !

Pour en savoir plus :

  • Le contour d’oreille : la star des ventes d’appareils auditifs ;
  • Les audioprothésistes font-ils preuve d’une véritable neutralité vis-à-vis des consommateurs ?
  • Un essai clinique a vanté les avantages des appareils auditifs préréglés,
  • Est-ce que toutes les prothèses préréglées sont identiques ?
  • Prothèses auditives VS assistants à l’écoute : différents et Points communs.

J’ai une ordonnance pour un appareil à deux oreilles. Je souhaite un appareil discret et efficace. Comment s’y retrouver parmi les marques et les différents modèles ?

Nous avons écrit plusieurs articles sur ce sujet, que nous renvoyons ici.

Pour connaître les caractéristiques techniques à rechercher lors de l’achat d’un appareil auditif et pour vous équiper en toute connaissance de cause, consultez notre guide d’achat : Comment choisir un appareil auditif lorsque vous ne savez pas de quoi il s’agit ;

Pour mieux comprendre les différences entre les aides auditives contour d’oreille et les aides auditives intra-auriculaires, consultez l’article BTE, la star des ventes d’appareils auditifs ;

Pour comprendre la différence entre les aides auditives sur mesure et les aides auditives préréglées, consultez ces différents articles :

  • Prothèses auditives vs assistants à l’écoute : différences et points communs,
  • Est-ce que toutes les aides auditives préréglées sont identiques ?
  • Un essai clinique fait l’éloge des avantages de aides auditives préréglées.

En résumé, si votre gêne auditive est liée au vieillissement naturel de l’oreille (presbyacousie), vous pourrez opter pour un appareil intra-auriculaire, donc très discret (petite définition de la presbyacousie ici). En ce qui concerne les performances, comme nous l’avons déjà dit, il existe une dizaine de fabricants d’appareils auditifs dans le monde : choisissez un appareil qui mentionne la norme CE, dont les caractéristiques techniques sont connues ainsi qu’une entreprise disponible. Dans tous les cas, un appareil de qualité comprend soit une période d’essai (obligatoire pour les audioprothésistes), soit un appareil satisfait ou remboursé.

Dans la phase de recherche des équipements, pouvons-nous faire des tests auprès de plusieurs audioprothésistes ?

Bien sûr ! Il est recommandé de récupérer toutes les informations possibles, afin de pouvoir être éclairé d’une part et, d’autre part, de multiplier vos essais afin de pouvoir choisir en conséquence. Ces nombreux tests devraient permettre vous permet de tester le contour d’oreille, l’intra-auriculaire, le sur-mesure, le préréglage, différentes marques et entreprises. Ne vous retenez pas : c’est vous qui porterez — tous les jours — votre appareil auditif, prenez donc le temps de choisir et de le faire judicieusement.

Attention aux essais gratuits avec des audiologistes : ces tests sont effectués en échange d’un chèque de dépôt qui couvre l’estimation totale de l’aide auditive et le suivi sur plusieurs années (nous tournons autour de 3 000€). Si vous cassez l’appareil pendant cette période de 30 jours, vous paierez l’équivalent d’un appareil et d’un suivi sur 4 à 5 ans. Soyez donc prudent et négociez bien le montant de votre chèque de dépôt.

Je suis plongeur en bouteille, naviguant depuis l’âge de 50 ans. Avec mes appareils auditifs (coûteux), mes voisins immédiats entendent le sifflement de l’appareil. Je suis en train de faire obstacle à une réunion. Lorsque j’enlève l’appareil et que je me pince le nez pour débloquer mes oreilles, j’entends très bien mon interlocuteur et je peux Je m’entends également parler très fort. Pouvez-vous me recommander des examens plus performants ?

Il y a beaucoup d’informations dans cette question : le sifflement des appareils auditifs d’une part ; la compensation des oreilles d’autre part.

Le sifflet s’appelle un effet de rétroaction. La rétroaction est un phénomène de rétroaction acoustique involontaire, qui se produit lorsque l’amplificateur et le microphone d’un système auditif se trouvent à proximité l’un de l’autre. Le son émis par l’amplificateur est capté par le microphone qui le retransmet, amplifié, à l’amplificateur dans une boucle dont l’intensité augmente progressivement jusqu’aux limites du système. Pour que l’effet de rétroaction s’arrête, vous devez isoler l’amplificateur du microphone : c’est pourquoi vous devez adapter l’aide auditive au conduit auditif.

Lorsqu’un appareil auditif est monté sur le conduit auditif et correctement installé, il ne siffle pas. Un dispositif intra-auriculaire siffle lorsqu’il est introduit dans le conduit auditif puis pendant le réglage, mais ensuite le arrêts sifflants. Si le sifflement ne s’arrête pas, il y a plusieurs raisons :

  • La pointe de l’aide auditive ne garantit pas une obstruction parfaite du conduit auditif ou l’aide auditive a été mal ajustée à votre canal par un professionnel de l’aide auditive. Dans le cas d’un appareil préréglé, il faut alors modifier la taille de la pointe ; dans le cas d’un appareil sur mesure, il faut demander à l’audiologiste de refaire l’adaptation car elle a été mal réalisée ;
  • Un bouchon de cérumen obstructif dans le conduit auditif crée cet effet de rétroaction. Il est alors nécessaire de demander à un médecin ORL de l’enlever ;
  • L’aide auditive est mal positionnée dans le conduit. Il est alors nécessaire de corriger la position de l’aide auditive dans le conduit auditif externe.

Ensuite, vous mentionnez le besoin d’équilibre — « quand je me pince le nez pour déboucher mes oreilles » — pour mieux entendre. Ceci est très évocateur et peut en témoigner :

  • Soit un bouchon de cérumen obstructif dans votre conduit, qui crée cet effet de rétroaction et que vous pouvez sensiblement repousser par compensation, créant ainsi un espace à travers lequel les sons atteindront mieux le tympan ;
  • Soit une gêne auditive liée à un dysfonctionnement de votre trompe d’Eustache.

Nous vous recommandons de consulter un médecin ORL et, mieux encore dans votre cas, un médecin fédéral, afin de vérifier que vos conduits auditifs ne sont pas obstrués par un bouchon de cérumen et de procéder à des examens supplémentaires.

Pourquoi, malgré un appareil auditif, dois-je toujours allumer le téléviseur au maximum et lorsque je réponds au téléphone, je n’entends pas la personne à qui je parle ? Que dois-je faire ?

Vous devez consulter votre audioprothésiste, ce n’est pas normal, le réglage doit être revu. Une aide auditive bien ajustée vous permet de baisser le téléviseur et de répondre au téléphone sans aucune difficulté. Que l’amplification apparaît métallique et/ou qu’elle prend parfois du temps pour s’adapter, c’est normal. Mais dans votre cas, c’est un mauvais ajustement et votre appareil auditif ne vous procure pas le confort d’écoute qu’il devrait.

S’il s’agit d’un appareil auditif installé par un professionnel de l’audition, revenez voir ce dernier pour faire procéder à un ajustement fonctionnel ; si vous portez un appareil préréglé, retournez-le et passez un test auditif chez un médecin ORL, votre perte auditive n’est peut-être pas une presbyacousie.

Je porte un appareil auditif depuis deux ans maintenant. Récemment, j’ai l’impression de ne plus rien entendre : combien de temps dure un appareil auditif ?

Lorsque vous achetez un appareil auditif auprès d’un audioprothésiste, vous l’achetez et le service de suivi pendant 4 ans à 5 ans. La date limite est indiquée sur votre devis. Vous pouvez également le faire redéfinir par votre audioprothésiste. En fait, vous avez payé pour pouvoir, chaque année et autant de fois que nécessaire, vous rendre « gratuitement » à votre audience centre pour régler les éventuels paramètres de votre appareil et procéder à sa maintenance. Il est rare, à moins d’avoir subi un traumatisme sonore, d’avoir une évolution de la perte auditive telle qu’en 2 ans on puisse émettre le sentiment de « ne plus rien entendre ». Il se peut simplement que votre aide auditive soit obstruée par du cérumen, de la laque, de la poussière ou d’autres éléments qui entravent la reproduction des sons. Nous vous encourageons à consulter votre audioprothésiste pour résoudre votre problème.

Si votre aide auditive est une solution pré-réglée selon la norme CE, sa durée de vie est d’au moins 3 ans. Il est fort probable que le problème soit le même : un manque d’entretien de l’aide auditive qui a entraîné un dépôt de saleté bloquant la reproduction des sons. Contactez directement l’entreprise qui vous a vendu l’appareil, elle vous guidera dans son nettoyage et son entretien.

Sommes-nous actuellement en mesure d’éliminer complètement le son quelque peu « métallique » de des appareils auditifs ?

Non.

Nous en avons parlé plus tôt : la perte auditive témoigne d’une destruction — partielle ou totale — du nerf auditif. L’aide auditive amplifie uniquement les sons, elle ne régénère pas le nerf auditif. Ainsi, aucun appareil auditif, quel que soit son prix, ne vous permettra de retrouver l’ouïe de la vingtaine. Nous devons donc accepter cette réalité.

La qualité d’un appareil auditif dépend de son processeur. Les appareils actuels, soumis à certains critères, sont de très bonne qualité. Si vous combinez une aide auditive intra-auriculaire (car nous utilisons ensuite l’oreille et la reproduction des sons est donc naturelle et très bien acceptée) avec un processeur de qualité (certains ne coûtent pas plus de 300€), alors l’acceptation de l’utilisateur est bonne.

Pour en savoir plus :

  • Composition d’un appareil auditif ;
  • Est-ce que toutes les aides auditives préréglées sont identiques ?

J’ai pu lire que le plus discret les dispositifs, qui sont placés directement dans le conduit, produisent un inconfort considérable et qu’il est préférable d’utiliser les appareils supplémentaires. Quelle marque est recommandée et pouvons-nous déjà équiper l’oreille la plus défaillante au départ ? Les appareils à 350 euros sont-ils une solution ?

Il y a beaucoup de points dans cette question et nous allons essayer de les voir tous.

Nous avons déjà mentionné les différences entre les appareils intra-auriculaires et les appareils contour d’oreille à plusieurs reprises sur ce blog. Nous vous mettons en lien avec les différents articles qui vous donneront des réponses plus détaillées. Ce qu’il faut retenir :

  • L’appareil auditif intra-auriculaire est discret . Il utilise l’oreille, qui est un amplificateur anatomique, permettant ainsi une reproduction puissante et naturelle des sons. De par sa nature même, il permet de spatialiser les sons, de les restituer sans délai au tympan et, dans de nombreux cas, d’offrir à l’utilisateur un confort d’écoute même avec un seul appareil auditif (équipement unilatéral). Intra-auriculaire les aides auditives vendues par les audiologistes doivent être moulées au conduit auditif de l’utilisateur : risque d’erreur, inconfort du plastique moulé, elles ne représentent que 20% des ventes d’appareils auditifs alors que de nombreuses études soulignent leur nette préférence des utilisateurs. Les aides auditives intra-auriculaires préréglées s’adaptent au conduit auditif grâce à un système d’embout buccal en silicone souple qui rend le port de l’appareil particulièrement doux et agréable.

  • L’aide auditive contour d’oreille est visible car elle est placée sur le pavillon de l’oreille. Ainsi positionné, il contourne l’oreille et ne permet pas de spatialiser les sons ni de les reproduire sans délai. Il est donc nécessaire d’appairer les deux oreilles automatiquement (équipement binaural). Le contour d’oreille amplifie le bruit du vent (le microphone y étant exposé) ainsi que les sons derrière l’utilisateur (face au microphone) ce qui entraîne des ventes supplémentaires : réducteur de bruit du vent ; microphone omnidirectionnel. Il est particulièrement adapté pour les les personnes âgées (manipulation plus facile car le dispositif est plus grand) et les personnes ayant un très petit conduit auditif (moins de 5% de la population), chez lesquelles un dispositif intra-canal ne peut pas être inséré.

n’y a aucune marque à recommander. 5 fabricants se partagent plus de 80% du marché et chaque marque d’audioprothésiste vend préférentiellement la marque du fabricant qui finance sa marque Il (lire l’article sur les liens d’intérêt ici). Lorsqu’il s’agit de défendre les intérêts des consommateurs, le capitalisme et l’économie de marché montrent rapidement leurs limites ! Une douzaine de fabricants produisent des appareils auditifs : qu’ils soient préréglés ou fabriqués sur mesure, vous achetez la même chose. Avec le préréglage, vous n’achetez pas de suivi sur plusieurs années, car, destiné aux personnes atteintes de presbyacus, ce suivi n’est pas indispensable et rarement utilisé. N’hésitez pas à jeter un coup d’œil à l’essai clinique américain qui compare sur mesure et préréglé dans des équipements de presbyacousie, il est passionnant et bouleverse toutes les idées reçues !

Pour en savoir plus :

  • Le contour d’oreille : la star des ventes d’appareils auditifs ;
  • Prothèses auditives VS assistants d’écoute : différences et points communs,
  • Est-ce que toutes les aides auditives préréglées sont identiques ?
  • Un essai clinique met en avant les avantages des appareils auditifs préréglés.
  • Prothèses auditives : l’adaptation immédiate reflète-t-elle le déclin du savoir-faire ?
  • Les audioprothésistes : vers la mort d’un métier ?
  • Les audioprothésistes font-ils preuve d’une véritable neutralité vis-à-vis des consommateurs ?
  • Un essai clinique américain met en avant les avantages des appareils auditifs préréglés.

Combien coûtent les appareils auditifs les moins chers ?

Il est difficile de répondre à cette question. Nous avons essayé de faire une analyse complète de l’offre dans l’article « Secteur des aides auditives, mutations majeures ».

Vous avez des appareils vendus sur Ali Baba et Wish, chez Lidl ou Darty et parfois sur Amazon, dont les prix tournent autour de 50€ maximum. Ce ne sont pas des aides auditives fabuleuses et ce n’est certainement pas sur elles que vous devriez juger de la qualité des autres appareils auditifs. Sur ce type de produit, vous êtes sur une amplification grossière et éventuellement dangereuse alors que la norme CE n’est pas là. Nous sommes sûrs de résoudre le problème avec la possibilité que cette solution soit contre-productive et donne à l’utilisateur l’argument de dire « J’ai essayé cela n’a pas fonctionné ». Alors, méfiance.

Vous avez alors des appareils préréglés de qualité dont les prix varient entre 300€ et 400€. Ils ont la norme CE, les caractéristiques techniques sont spécifiées, les témoignages des clients sont élogieux. Nous avons fait une comparaison sur le terrain dans l’article « Est-ce que toutes les aides auditives préréglées sont identiques ? » Nous n’avons rien à redire à propos de ces appareils, dont certains ont TOUT des appareils auditifs hors de prix : design, qualité sympathie et disponibilité de l’équipe de vente.

Ensuite, vous avez la prothèse traditionnelle, avec un parcours de soins régulé, ce qui est plus adapté aux personnes malentendantes. Les processeurs sont les mêmes mais, selon un documentaire de France 5 diffusé sur Allo Docteurs (mais supprimé puisque, dommage, le lien est ici), ils sont restreints afin de permettre des « fourchettes de prix ». Si vous bénéficiez de CMU, ces appareils ne vous coûteront rien. En revanche, 80 % d’entre vous paieront un minimum de 1 550€ par an si vous choisissez cette option. Entre vous et une CMU, l’appareil est le même. Entre le préréglage et le sur-mesure, l’appareil est le même.

Pour en savoir plus :

  • Prothèses auditives vs assistants à l’écoute : différences et points communs,
  • Un essai clinique met en avant les avantages des appareils auditifs préréglés.

Que pensez-vous des appareils « low cost » que j’utilise depuis quelques mois ? Pour ma part, j’ai autant de confort auditif, voire plus, qu’avec l’ancien système (trop cher). La seule inconnue est la résistance à l’usure des appareils. S’ils tiennent suffisamment de temps, je serai très content d’eux.

Nous partageons le même avis que vous et avons publié un test comparatif ici : « Est-ce que toutes les aides auditives préréglées sont identiques ?

Je suis en train de faire des estimations pour un appareil pour les deux oreilles. Comment choisir ce qui est le mieux parce que les audioprothésistes me poussent vers un équipement qui coûte 3 100 euros ? »

Malheureusement, nous ne sommes pas surpris de lire ceci !

Nous avons déjà écrit un article sur les caractéristiques techniques à prendre en compte lorsque vous souhaitez acquérir un appareil auditif. Notre guide d’achat est disponible ici : « Guide d’achat : comment choisir son appareil auditif quand on ne sait pas de quoi il s’agit ».

Vous pouvez également, à travers ces différents articles, comprendre la différence entre le sur-mesure et le préajusté : personne ne vous oblige à dépenser 3 000€ en aide auditive si vous n’êtes pas dans une situation de déficience auditive !

  • Presbyacousie et déficience auditive : différences et points communs ;
  • Les obstacles aux aides auditives des Français ;
  • Prothèses auditives vs assistants à l’écoute : différences et points communs ;
  • Un essai clinique met en avant les avantages des appareils auditifs préréglés.
  • Est-ce que toutes les aides auditives préréglées sont identiques ?
  • Prothèses auditives préréglées : pourquoi les professionnels de l’audition les « tapotent » dessus ?

Pouvez-vous m’expliquer la partie sombre de RAC 0 ? L’arnaque que nous ne voyons pas ? On ne m’a jamais proposé de prothèses de CLASSE 1 !

Oui, malheureusement, nous l’avons prévu et avons écrit un article à ce sujet. Je vous laisse le découvrir ici — Le RAC 0 dans les aides auditives, en parlons-nous ? — il est détaillé et complet et répondra à toutes vos questions !