Seniors

Comment arrêter de travailler à 57 ans ?

Quel est l’âge de la retraite au Luxembourg ?

L’âge légal de départ à la retraite est fixé à 65 ans au Luxembourg. Toutefois, il est possible de demander une pension de vieillesse anticipée sous certaines conditions, à l’âge de 57 ou 60 ans.

Quelles sont les conditions pour recevoir une pension ?

Au Luxembourg, pour bénéficier d’une pension, deux conditions doivent être prises en compte : l’âge et les périodes d’assurance, également appelés « stages » qui impliquent des périodes d’assurance obligatoire, une assurance continue, une assurance facultative, des périodes de rétroactivité achat et périodes complémentaires.

A lire en complément : Comment investir résidence senior ?

Afin de recevoir une pension, il est nécessaire de pouvoir justifier un stage de 120 mois (assurance obligatoire, assurance continue, assurance facultative, périodes d’achat rétroactif ou périodes supplémentaires), dont au moins 12 au Grand-Duché.

✔ Ainsi, contrairement à ce que l’on pense, pour pouvoir bénéficier d’une pension au Luxembourg, il ne faut pas avoir travaillé 10 ans au Grand-Duché, mais au moins un an au Luxembourg ET avoir accumulé au moins 10 ans d’affiliation dans d’autres pays européens (ou avoir a conclu un accord de sécurité sociale).

A lire en complément : Quelle est la meilleure région en France ?

Pension de vieillesse anticipée

Il est accordé :

  • si l’assuré peut justifier un stage de 480 mois de période d’assurance obligatoire, il pourra bénéficier d’une pension de vieillesse anticipée à 57 ans ;
  • si l’assuré peut prouver une période de formation de 480 mois de périodes d’assurance obligatoire, d’assurance continue, d’assurance facultative, de période d’achat rétroactif et de période supplémentaire, y compris au moins 120 mois d’assurance obligatoire, d’assurance continue, d’assurance facultative et de période d’achat rétroactif, il pourra bénéficier d’une pension de vieillesse anticipée à 60 ans.

Que se passe-t-il si l’employé a eu une carrière mixte ?

Dans cette situation, de manière générale, le salarié contribue dans le pays où il travaille. Il est très fréquent que des travailleurs frontaliers aient travaillé au Grand-Duché, mais également dans leur pays de résidence.

Au moment du départ à la retraite, toutes les périodes de cotisation accomplies dans un État membre de l’Union européenne, en Suisse, en Islande, en Norvège, au Liechtenstein ou même dans les États ayant conclu un accord bilatéral sont prises en compte pour tenir compte de l’établissement du droit et du calcul de la pension.

Toutefois, la personne souhaitant prendre sa retraite doit soumettre sa demande à la caisse de retraite de son pays de résidence, qui se chargera de faire le lien avec les pays dans lesquels un travail a été exercé.

✔ Il faut savoir que chaque pays calculera la pension conformément à la législation nationale et au prorata du temps travaillé dans chaque pays. Cela signifie également que l’âge et les conditions de retraite variant d’un pays à l’autre, l’assuré ne bénéficiera des prestations de chaque pays que s’il a satisfait à la condition d’âge fixée par la législation du pays en question.

L’âge de la retraite dans les pays de la Grande Région :

  • Au Luxembourg, la pension de vieillesse est accordée à partir de 65 ans, si les conditions sont remplies. Plus informations sur le site Web de la Caisse nationale d’assurance pension.
  • En Belgique, l’âge légal de la retraite est de 65 ans jusqu’en 2024, toujours sous réserve de certaines conditions. Après 2024, il sera à 66 ans puis à 67 à partir de 2030. Plus d’informations sur la retraite en Belgique sur le site de l’Office national des pensions.
  • En France, l’âge légal de la retraite varie entre 60 et 62 ans pour les personnes nées avant 1955 et pour les personnes nées à partir de 1955, l’âge est fixé à 62 ans, mais sous réserve de certaines conditions. Plus d’informations sur le site Web de l’assurance pension.
  • Enfin, en Allemagne, l’âge de la retraite varie entre 65 et 67 ans pour les personnes nées avant 1964. Pour les personnes nées après, l’âge est fixé à 67 ans.

Dans quels cas pouvez-vous demander le remboursement des contributions ?

Le salarié ne peut demander le remboursement des cotisations versées au Luxembourg que s’il ne remplit pas les conditions pour obtenir une pension au Luxembourg à 65 ans.

Par exemple, si sa carrière totale est inférieure à 10 ans ou s’il a travaillé au Luxembourg, mais également dans un pays qui n’a pas conclu de convention de sécurité sociale avec le Luxembourg et qui ne totalise pas dix ans au Luxembourg, il peut demander le remboursement de ses cotisations.

Pour ce faire, il doit faire une demande de remboursement via le formulaire téléchargeable sur le site du CNAP.

→ Attention, dans le cas où le salarié a travaillé moins d’un an au Luxembourg, il ne pourra pas demander le remboursement de ses cotisations ni percevoir de pension du Luxembourg. Ce sont les pays (qui font partie de la Communauté européenne) dans lesquels le salarié a ont travaillé qui couvriront cette période. En revanche, dès que le salarié aura une carrière totale d’au moins 10 ans à l’âge de 65 ans, dont un an travaillé au Luxembourg, il ne pourra pas réclamer de remboursement de cotisations, mais recevra une pension à partir de 65 ans, pour les années où il a travaillé pour le Luxembourg.

Quand faut-il faire une demande de pension ?

Il faut savoir que les pensions sont accordées sur demande. Il est conseillé de demander une pension plusieurs mois avant la date d’admissibilité. Le formulaire de demande est accessible sur le site de la CNAP (Caisse nationale d’assurance pension) : www.cnap.lu.

✔ Pour les navetteurs transfrontaliers, il est recommandé de soumettre leur demande à l’organisme compétent du lieu de résidence. Si l’assuré a eu une carrière mixte, c’est-à-dire qu’il a travaillé dans plusieurs pays, le délai de traitement de la demande dépendra de la rapidité avec laquelle les organisations communiquent entre elles.